Les Dauphins issus de la Captivité

Le Grand Dauphin

Les Grands Dauphins (Tursiops truncatus – Wikipédia) mesurent généralement de 2 à 4 mètres de longueur, pour un poids : de 150 à 400 kilogrammes. Certaines populations de ces dauphins vivent au grand large, particulièrement dans les zones entourant les îles océaniques. D’autres groupes, en revanche, demeurent dans les régions côtières, où l’eau est chaude et ne dépasse pas les 30 mètres de profondeur. Il existe donc deux écotypes de truncatus. L’espèce concernée prioritairement par DELPHINOROVE est l’écotype côtier, à la fois le plus nombreux en captivité, mais également le plus adapté au milieu littoral et estuarien. Il se sédentarise volontiers en zone tempérée ou chaude sur des habitats peu profond (2 à 6 m) de quelques kilomètres le long du rivage. A noter également que l’écotype côtier peut être migrateur.

Les Grands Dauphins atteignent la maturité sexuelle vers l’âge de 12 ans. Les femelles donnent naissance à un seul petit par portée. Les grands dauphins vivent généralement en groupe formé des femelles et des jeunes, alors que les mâles forment des associations appelées alliances. C’est un animal qui montre une certaine curiosité lors de ses rencontres avec les humains. Ils vivent dans les zones tempérées et tropicales des océans autour du globe.

Capture d_écran 2018-04-10 à 16.47.09AIRE DE DISTRIBUTION DU GRAND DAUPHIN EN ATLANTIQUE ET MERS ADJACENTES ET TEMPÉRATURES HIVERNALES. Fond de carte SST composite du 6 janvier 2006 (NOAA) et limite nord de présence de T. t. truncatus (d’après Wells & Scott, 2009) ; repères g.M, : golfe du Mexique ; m.N., : mer Noire ; [1] Moray Fith, Écosse (58°N): territoire du peuplement sédentaire le plus septentrional ; [2] îles Lofoten, Norvège (au-delà du cercle arctique) : latitude la plus élevée à laquelle T. t. truncatus a été occasionnellement rencontré.

La température de l’eau de surface, c’est-à-dire de la couche de mélange, est un facteur déterminant dans la répartition des peuplements de Grands dauphins. Cette température agit par effet direct ou indirect. S’agissant d’effet direct, on admet généralement que les Grands dauphins ne peuvent pas peupler des eaux de température inférieures à 10°C.  En dessous de 10°C, il leur devient plus difficile de prendre du repos sans risquer une hypothermie, surtout pour les jeunes et/ou les adultes affaiblis. Ils peuvent néanmoins y circuler, réchauffés par l’exercice musculaire car ils sont capables d’endurer une vitesse de nage voisine de 3 à 5 km/h pendant des heures.

L’écotype océanique peut plonger jusqu’à 200 mètres de profondeur et demeurer sous l’eau jusqu’à 15 minutes sans respirer, alors que l’écotype côtier descend jusqu’à 30 m de profondeur durant un maximum de 4 à 5 minutes. Les deux écotypes peuvent atteindre une vitesse d’environ 70 km/h en se propulsant grâce à un mouvement vertical des nageoires de la queue.

Les Delphinariums en Europe:

Capture d_écran 2018-04-03 à 15.47.27Ils sont de plus en plus controversés et contestés, mais surtout accusés de ne pas fournir des conditions de captivité adaptées aux besoins physiologiques des espèces.

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (en anglais Convention on International Trade of Endangered Species, CITES) est un accord intergouvernemental signé le 3 mars 1973 à Washington D.C. (U.S.A). Il est aussi appelé Convention de Washington et classe les espèces présentées en delphinarium à l’annexe II, interdisant ainsi les captures de cétacés en mer. Les États membres de l’ Union européenne n’appliquent pas la CITES en tant que telle, mais des règlements communautaires harmonisent et renforcent l’application de la Convention sur le territoire de l’UE. Toutes les espèces inscrites à la CITES, ainsi que d’autres espèces que la Communauté protège sur son territoire sont inscrites dans 4 annexes. L’annexe B correspond aux espèces de l’annexe II de la CITES.

La Vie en Delphinarium

Les bassins en béton, remplis d’eau chlorée et sans végétation ne sont pas adaptés à la physiologie et au comportement naturel des dauphins, qui sont nourris avec des poissons congelés. Lorsqu’ils sont sauvages, les cétacés passent une grande partie de leur temps à chasser des proies vivantes, ce qu’ils ne peuvent pas faire en captivité.

La plupart des dauphins des delphirariums européens et américains n’ont pas été capturés en mer et sont nés en captivité, ils ne connaissent, donc, qu’un seul mode d’alimentation. Effectivement, depuis leur sevrage, ils sont nourris avec du poissons congelé distribué par leur soigneur depuis le bord du bassin.